Aéroport de Dubaï
Aéroport de Dubaï
Superbe vue depuis l'hotel à Teheran
Musée d'histoire naturelle de Teheran
Museum d'histoire naturelle, Teheran
Verdure à Teheran
Montagnes du nord de Teheran
Voyage en Iran

05 mai 2005, Aeroport Roissy Charles de Gaulle, l'avion qui doit m'emmener vers l'Iran accuse un retard de 3h. J'attend patiemment en lisant mon livre de Persan, la langue parlée en Iran. J'en aurai surement bien besoin. Nous embarquons aux alentours de 18h.

Après 6h de vol, nous arrivons à l'aeroport de Dubai. Il est environ 2h45 heure locale. Ayant loupé l'avion qui devait m'emmener à Téhéran du fait du retard, je fais échanger mon billet au plus vite afin d'avoir le prochain vol vers Téhéran, qui partira à 7h45 du matin. Ca commence fort...J'en profite pour prendre quelques photos de l'aéroport et visiter la zone duty free. Il y a des gens de toutes les nationalités, de tous les styles vestimentaires, du plus déshabillé au plus strict, et beaucoup d'employé(e)s indonésien(e)s. Après cette longue attente, nous embarquons enfin dans l'airbus A330-200 d'Emirates à destination de la capitale iranienne.

Nous atterrissons à l'aéroport Imam Khomeiny, inauguré une semaine auparavant, après 1h45 de vol. J'ai alors ma première vision de l'Iran. L'aeroport est entouré d'une plaine desertique et se trouve à près de 60Km du centre de Téhéran. Il est tout neuf et ça se fait sentir tout de suite. En effet, les techniciens mettrons un bon quart d'heure pour positionner la passerelle de débarquement. Mais en dépit de tout, que de bonheur dy être enfin ! C'est d'ailleurs ce que je n'ai de cesse de me répéter durant les quelques secondes qui suivent : t'es un fou ! t'es en Iran ! ( Il faut savoir que c'est pour moi une grande première, et dans un pays fortement diabolisé en occident ).

Après le check des passeports, un taxi m'emmène vers Téhéran pour 25 euros ( les 4 premiers jours du séjour seront assez douloureux financièrement, ma naïveté n'aidant pas.. ). Le chauffeur parle un bon anglais, meilleur que le mien que j'ai peine à utiliser de manière fluide.
La route semble neuve neuve, les peugeot 405 et 206 sont visiblement très à la mode ( j'apprendrai plus tard qu'elles sont fabriqués sous licence en Iran par "Iran Khodro", constructeur automobile national, créateur de la mythique Paykan ).
Des iraniens cueillent des fleurs sur le coté de la route. A peine arrivé et déjà le pays me parait très sympathique en dépit de sa mauvaise réputation internationale en matière de terrorisme ou de femmes voilées.
Les femmes voilées justement, j'en ai vu à l'aéroport mais elles étaient plutôt "modernes" : voile assez simple et de couleur ( rose etc ... ). Celles que je peux voir depuis la fenètre de la voiture sont souvent vétues d'un tchador noir intégral qui ne laisse voir que le visage.

Nous continuons à rouler ... Avant d'arriver en Iran, j'avais entendu dire que la conduite y était une activité dangereuse ... Je ne vais pas tarder a en avoir une confirmation en "live" : une Peugeot 405 roulant quelques mètres devant nous percute de plein fouet un autre véhicule, dans un nuage de débris mélangés à la poussière soulevée par le choc, et termine sa course par un tête à queue. Mon chauffeur de taxi parvient à éviter l'accident de justesse alors que nous roulions à plus de 100 km/h. A peine arrivé et j'ai déjà failli mourrir ! Heureusement plus de peur que de mal pour les voitures accidentées, les passagers sont indemnes et nous reprennons notre chemin.

Nous arrivons à Téhéran par le sud de la ville, moins aisé que le nord, mais également plus à l'image du pays. Les femmes sont souvent vêtues du tchador noir. Le chauffeur me trouve un hotel 2 étoiles, qui affiche complet, ceci me contraint à prendre une chambre double, que je regretterai très vite en raison du prix de la nuitée : 40 euros !! J'ai déjà dépensé près de 65 euros sans même avoir mangé ou visiter quoi que ce soit. A ce rythme là je ne tiendrai pas 10 jours. Il faudra faire plus attention à l'avenir... Pour l'heure, il est un peu plus de midi, et j'ai envie de découvrir la ville...

Au premier abord, Teheran ne me paraît pas hostile bien qu'un peu inquiétante pour un novice comme moi. Les récits que j'ai lu sur Internet sont fondés. Traverser la rue requiert une technique que je n'ai pas mais que beaucoup d'iraniens ont : se faufiler entre les voitures. Alors pour l'instant, je me contenterai de taper un sprint pour chaque traversée...( bien qu'à la fin de cette journée, j'aurai acquis une certaine expérience en "traversage de rue à l'iranienne", ).

Je reconnais l'une des rues décrites par le chauffeur de taxi, qui m'a conseillé d'en visiter les musées. Je visite donc le muséum d'histoire national pour 10 000 rials ( environ 0,9 euro ). Celui-ci habrite des trèsors archélogiques iraniens : ustensiles divers, statues, potteries. Je prends quelques photos puis m'esquive pour aller visiter juste la ville. Celle-ci est assez archaïque, encore plus quand on ne parle pas un mot de farsi et qu'on ne sait pas lire les caractères. Impossible de prendre le bus. Je remarque d'ailleurs que les bus iraniens sont divisés en deux parties : les hommes devant les femmes derrière. Après tout, c'est l'Iran. Un mix entre tradition religieuse plus ou moins imposée et modernité importée.
La modernité, parlons-en : on la voit tout de suite. Je suis dans une rue bordée de dizaines de magasins de téléphonie mobile à la suite, ecrans plats LCD, chaines hi-fi. Beaucoup de jeunes gens devant les vitrines des magasins, ouverts bien que nous soyons un vendredi ( équivalent du dimanche en France ). Ca doit surement couter une fortune mais être à la mode en Iran c'est comme partout ailleurs, faut y mettre le prix ( la plupart des biens de consommation en Iran en 2005 coutent 5 fois moins chers qu'en Europe, cependant c'est beaucoup moins vrais pour les produits de haute technologie ou les voitures ).

Je poursuis ma petite balade vers le nord de la ville, arrive dans un parc verdoyant avec de nombreux iraniens flanant, pique-niquant ou jouant au badminton, en cette journée chomée. Les couples sont main dans la main. Une vision presque idyllique à mille lieux de l'idée qu'on peut s'en faire via les medias...et j'en suis ravi, je suis venu également pour me laver de mes propres préjugés. J'aimerai prendre une photo du parc mais le temps est moche, j'y reviendrai plus tard.
Le nord de Téhéran est plus aisé que le sud, à tel point que je n'ai pas l'impression d'être en Iran, mais à Paris ! Voitures neuves, maisons du même acabit. C'est un peu le clivage mondial à l'échelle locale. Les disparités avec le sud de Téhéran sont très visibles.

Je poursuis ma route a pied, toujours plus au nord, dans l'espoir d'avoir une jolie vue sur les montagnes enneigées du nord de Téhéran. Mauvaise idée. J'ai tellement marché que je crains de ne pouvoir rentrer avant la tombée de la nuit. Alors je rebrousse chemin mais j'ai du mal à m'orienter car je n'ai pas de carte de la ville avec moi et j'ai oublié le nom de l'hotel ! Bétise à éviter pour la suite du séjour ! Je sais simplement que mon hotel n'est pas très loin de "Sa'adi station", une station de métro.
Après plusieurs tentatives infructeuses pour demander mon chemin aux iraniens, qui sont très peu à parler anglais, je trouve enfin mon bonheur en la personne d'un policier qui maitrise parfaitement cette langue, sympathique et curieux quand à l'objet de mon séjour en Iran. Les français semblent jouir d'une bonne image dans ce pays, bien que pour un iranien je n'ai pas vraiment l'air français ( même pour un français après reflexion ), je n'ai aucune reflexion désagréable sur ma couleur de peau. Pour un peu on me prendrai pour un iranien du sud du pays !

Grâce aux indications du policier, je retrouve mon hotel juste avant la tombée de la nuit. Il est environ 20h30. Cette première journée me laisse un gout d'inachevé et me sert d'avertissement. Il faudra que j'y revienne en fin de séjour. Il faudra aussi faire attention aux dépenses, qui ont atteint environ 70 euros pour cette première journée ( ouille !! ).

Demain, l'avion pour Shiraz !

precédent1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 suivant


Commentaires:
commentaire de RebeuStyle le 01 Novembre 2005 à 02h11
franchement les images que tu as mise guera,sont superbes!! les parcs en particulier sont magnifiques! en te lisant on n'a vraiment l'impression d'etre en IRAN,qui au passage m'apparait maintenant aprés t'avoir lu,comme un pays ouvert loin de l'image donnée par les medias occidentaux !

commentaire de guera le 01 Novembre 2005 à 12h00
Merci Rebeu ;)

commentaire de jojo le 02 Novembre 2005 à 23h45
hey waaaaaa ls images parfait magnifik sa fé zizir ...

commentaire de rachou le 04 Novembre 2005 à 13h37
bien les images très belles, mais le nom de ton blog fait flipper!!! bonne continuation!!

commentaire de RebeuStyle le 07 Novembre 2005 à 01h21
guera ta gardé contact avec......Azita? et l'homo ta fait passer son adresse sur les forum européens?mdrrrr ta super bien decris ton sejour la bas,les gens ont l'air super sympa donc respect l'iran !

commentaire de guera le 07 Novembre 2005 à 10h06
Salut Rebeu, Visiblement tu as lu tout mon récit t'as du courage :)). En tout cas merci pour les compliments ça fait zirplé Rebeu, j'ai l'adresse mail d'Azita mais elle est pas très locace, elle a du mal en anglais donc voilà, je vais lui envoyer l'adresse de mon site elle pourra voir les photos. Pour l'homo ouais j'ai posté son mail sur les forums européens ;). J'ai pas fait mon sauvage :)

commentaire de Neri le 01 Août 2006 à 14h11
Merci pour ce super carnet ! Tu m'as hoté un bon gros tas de préjugés... Ca me donne envie de d écouvrir l'Iran De mon coté j'ai fait un peu moins exotique: la Slovénie, ça dépayse moins mais les gens sont sympas aussi :D

commentaire de Hassan le 25 Août 2006 à 09h47
Hi Gary. Long age and not even an Email from You. I am trying to learn French

pseudo :
e-mail :